Légumes à ma guise


Céleri rave en croûte de sel, salade de lentilles  et vinaigrette à la claytone de cuba (pourpier d’hiver)

« Légumes, morfondants légumes. Je pense à ces femmes dont la vie s’est écoulée à l’ombre de vos épluchures, et le couteau luisait, tricotant dans leurs doigts. Légumes vos couleurs tristes, vos déchets, votre consistance. Certainement je ne hacherai pas menu le salsifis des reproches, le rutabaga des voyez-vous bien, le navet des raisons sans fin, la rave, la rave. Je laisse aux moisissures les objections à gueule de tomate, les arguties à fond d’artichaut, les cris de putois de la courge, tout un vrai raifort critique. » Aragon, traité du style, 1927....

Lire le billet


PresséeT opinambours poireaux à la bergamote

« Trois d’entre eux, ignorans combien couttera un jour à leur repos, et à leur bonheur, la cognoissance des corruptions de deçà, et que de ce commerce naistra leur ruine, comme je presuppose qu’elle soit des-ja avancée furent à Roüan, du temps que le feu Roy Charles neufiesme y estoit : le Roy parla à eux long temps, on leur fit voir nostre façon, nostre pompe, la forme d’une belle ville : apres cela, quelqu’un en demanda leur advis, et voulut sçavoir d’eux, ce qu’ils yavoient trouvé de plus admirable . Ils......

Lire le billet


gozleme aux légumes

« Je jalouse la brise du sud Car elle caresse ton front, mon amour Et j’envie le soleil quand il se lève Et j’envie le soleil quand il se couche Et je désirerais être cet oiseau qui chante Au sommet de sa branche humide Parce que tu pourrais y voir une beauté Qui ravirait tes yeux, mon amour » Extrait de « je jalouse la brise du Sud, oum kalsoum, 1957 , un poème d’Ahmed Rami»...

Lire le billet


Poulet grenade et boulgour brocoli

Mon frère, si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m’enrichis » – Saint Exupéry. C’est en lisant la phrase d’accroche de l’émission « Tout un monde » sur France Culture que j’ai commencé à l’écouter régulièrement grâce aux bienheureux podcasts. Une phrase qui tout d’un coup a l’air très désuète par les tristes temps que nous vivons. Mais foin de morosité ! Le denier épisode portait sur la chevauchée des Bakhtyaris, une des plus grandes tribus nomades d’Iran (1 million et quelques quand même) dont le mode de vie m’a fasciné tant il......

Lire le billet


orzotto carottes toute!

Bombance et ripaille aidant, les plus chanceux d’entre nous auront fait bonne chère pendant les fêtes. Après des années d’utilisation insouciante je viens d’apprendre enfin l’étymologie de cette expression ! Il ne s’agit donc nullement d’un dévoiement voire d’une ancienne orthographe du mot « chair » : dans le cas qui nous occupe Chère signifie « Visage ».Cerveau est issue de la même racine et l’expression initiale serait en fait « faire bonne chère à quelqu’un » c’est-à-dire bonne figure, montrer son meilleur visage....

Lire le billet


TaginePanaisCarottes

Al Bahja n’était ni un restaurant étoilé ni un de ces lieux « hype » férus de « bling bling », dont la décoration laborieuse fait souvent oublier la somptueuse  banalité des plats. Non , Al Bahja, restaurant modeste situé dans une petite rue adjacente derrière la place « jamaa el fna » à Marrakech, tenait plus du boui-boui ou de la cantine des familles. Mais quelle cantine !...

Lire le billet


ThoranChouPointu

« Regarde les hommes tomber » avait décrété Jacques Audiard dans un de ses premiers films. Moi je regardais Rick transpirer. Rick Stein, éminent chef britannique et grand spécialiste de poissons devant l’éternel, avait décidé depuis quelques temps de voyager aux frais de la BBC _et donc du contribuable britannique _afin de nous présenter ses découvertes culinaires à travers le monde. Et c’est en gambadant de poêle en wok que Rick Stein décida non pas de rechercher le temps perdu mais le parfait curry indien. Flanqué d’une poignée de caméramen et d’une curiosité imperturbable......

Lire le billet


Ketchup et carpaccio de butternut, fish cakes aux câpres

La courge avait décidé de prendre la tangente , histoire de se la couler douce. Après le duel façon Elie et Clint, ne voila-t ’il pas que la butternut décidait de se dédoubler sur des chemins autrement plus poétiques. La courge admirait secrètement Robert Frost et sa magnifique conclusion dans « the road not taken »: Two roads diverged in a wood, and I— I took the one less traveled by, And that has made all the difference. Sauf que la tête et le corps de la butternut se chamaillaient pour une indépendance à priori......

Lire le billet


Page 10 of 13« First...89101112...Last »