étiquette : Amandes


Croustade de rhubarbe aux amandes et au gingembre

‘What a load of rhubarb ‘! Cette caustique expression anglaise, délicieusement désuète  peut être traduite par ‘Quel non sens’ ou encore ‘Quelle absurdité’ ! L’ineptie renouvelée de nos quotidiens serait ainsi comparable à un bouquet de polygonacées chevelues et pourprées du genre Rheum : mais pourquoi donc, se demande le quidam peu au fait des mœurs étranges de l’Albion ?...

Lire le billet


Cinq accompagnements de saison ,façon Tom & Jerry

C’était un samedi matin blême et frissonnant et nous discutions de Liszt et de courge butternut. Ce sont des choses qui arrivent surtout quand on prend des cours de piano juste avant d’aller gambader au marché hebdomadaire. Mon professeur de piano glosait sur la virtuosité du maestro tandis que la midinette en moi se remémorait son visage taillé à la serpe, sa crinière romantique et son regard perçant presque insoutenable. C’est que  notre hongrois tourmenté, avant de sombrer dans une crise mystique insoluble, a longtemps joué les séducteurs invétérés collectionnant de concert......

Lire le billet


Sellou (sfouf) au muscovado, graines de lin et argan

J’avais calculé avec exactitude la longitude et la latitude du trésor. Pour cela je m’étais armée d’une patience de sioux et de techniques de guet sophistiquées héritées de lectures récentes de Jules Verne. J’avais scruté les opérations maternelles pendant des heures, l’air de rien en faisant semblant d’aider innocemment à piler de l’ail au mortier, ou de hacher nonchalamment du persil, taches traditionnellement dévolues à l’enfant que j’étais. J’avais fait semblant de dédaigner la chose, de la scruter d’un regard indifférent malgré les effluves d’anis qui me faisaient chavirer. J’avais dix ans......

Lire le billet


Potage de céleri-rave à la pomme, au roquefort et aux amandes

Et nous voici de nouveau à l’ombre des ombellifères, là où tout n’est qu’ordre et beauté, luxe calme et céleri-rave (cf l’épisode précédent dédié à cette belle rave, injustement dédaignée). A l’ombre certes, mais avec cette question fondamentale, que dis-je, existentielle : quel est donc le quidam qui le premier a eu cette brillante idée de domestiquer l’ache des marais pour en faire les futurs céleris à côte et autres céleris-raves ? Comment se lève-t’on un matin en décidant de fabriquer du céleri(au lieu de ronchonner avant sa dose de café quotidienne)?Diantre!...

Lire le billet


Panforte au chocolat, pistaches et gingembre confit

La puissance discrète du hasard. Ainsi aurait pu s’intituler ma journée d’hier. J’avais retrouvé un vieux papier soigneusement plié en huit (ou peut-être en seize) dans la poche d’un vieux manteau . Et dessus il y avait écrit : Panforte, Sienne , Noël, essayer absolument ! Suivi d’un gribouillis délavé d’ingrédients. Une allégresse soudaine m’envahit. Moi, quand on me prend par les sentiments , je fonce sans crier gare surtout s’il y a des amandes et des épices jouant les vedettes blasées  dans l’histoire. Et  puis comme dirait Audiard  » Y’a deux solutions : ou......

Lire le billet


Salade de chicons au bleu, au chou , pommes , claytone et  fruits secs (mais sans excel dedans)

Il y avait des réunions avec beaucoup de morceaux d’Excel et de PowerPoint. Il y avait des tours de verres avec vue imprenable sur l’obscurité et avec un bon bouillon de grisaille. Il y avait des choses très sérieuses dites par des gens très importants avec un émincé de « digital » partout et de vraies tranches de « synergie » et de « stratégie ». Il y avait le clap clap du laptop fatigué et le slurp slurp du cinquième mauvais café de la journée. Il y avait tout cela et plus encore mais moi je ne......

Lire le billet


Chorba à l’orge et aux légumes d’automne, condiment oranges-amandes

Dans le train il y a Madame qui pose beaucoup de questions et Monsieur qui ne sait pas, ou plus. « Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? –Je ne sais pas . « Qu’est ce qu’on fait pour Saint-Nicolas ? » -Je ne sais pas. « Et pour les enfants ce week-end » ? –Je ne sais pas. Dans le train il y a une jeune fille qui pleure. J’ose l’aborder pour la consoler. C’est un chagrin d’amour, un chagrin semblable à des millions d’autres et pourtant singulier, unique, incomparable. Nous entamons timidement une conversation mais son arrêt est déjà......

Lire le billet


ajo blanco au concombre
août 24, 2016

Ajo blanco au concombre

“Pleure comme une femme ce que tu n’as pas su défendre comme un homme”! C’est par cette phrase un tantinet misogyne_ convenons-en_ que la mère de Boabdil, dernier émir de Grenade s’adressa à son fils, sur le lieu  dit « le soupir du Maure ». Nous somme en 1492, date de la chute de Grenade, dernier bastion de l’Andalousie musulmane soumise par la Reconquista. Boabdil , dernier sultan Nasride, ne devait jamais revoir sa ville tant aimée ni les splendeurs palatines de l’Alhambra. Soupir du Maure CQFD....

Lire le billet


Page 1 of 3123