Poissons


Crevettes Boulettes et tartares

La chaleur était moite, le soleil haut dans le ciel, les oiseaux assommés, les fourmis engourdies et les rideaux  pétrifiés, comme en deuil de la moindre brise. L’air était lourd et il régnait une léthargie  contagieuse à laquelle j’avais succombé bien volontiers tout en  me plongeant dans les aventures d’une nonne et d’un pistolero au fin fond d’un désert mexicain. Oui, pour les connaisseurs, je veux bien sur parler  de l’inénarrable « Two mules for Sister Sara », alias « Sierra Torride « en français(Ah les joies des traductions françaises), un western seventies avec un savoureux......

Lire le billet


terrine d'orge

Lunch no jouu (ランチの女王) littéralement » La reine des déjeuners » fait partie de mes feuilletons japonais préférés. Car quand je ne mitonne pas ou que je ne suis pas plongée corps et âme dans un bouquin, j’ai une passion coupable pour les Jdramas, contraction de « japanese doramas » alias feuilletons nippons. Vous vous en doutiez peut-être lors de la recette du bol comestible ou je digressais déjà à propos d’un autre feuilleton japonais : « Pan to Pan to Supu to Neko Biyori ») ....

Lire le billet


Gravlax à la betterave et à la grenade, salade de racines hivernale

Après la flemme dominicale qui déboucha sur des poulets en croute, voici venir la fainéantise de noël avec son poisson paresseusement mariné. Aux ménagères éreintées, aux travailleurs essoufflés, aux cuisiniers fourbus, aux familles vermoulues, cette recette est pour vous : il suffit de s’y prendre 2 à 3 jours à l’avance, le reste est d’une simplicité confondante. Et pour tous ceux qui sont curieux des noëls d’antan, juste avant l’ère consumériste,je vous invite à regarder l’excellent documentaire de la bbc : back in time for christmas. Le concept est simple : une famille revit exactement dans......

Lire le billet


Ketchup et carpaccio de butternut, fish cakes aux câpres

La courge avait décidé de prendre la tangente , histoire de se la couler douce. Après le duel façon Elie et Clint, ne voila-t ’il pas que la butternut décidait de se dédoubler sur des chemins autrement plus poétiques. La courge admirait secrètement Robert Frost et sa magnifique conclusion dans « the road not taken »: Two roads diverged in a wood, and I— I took the one less traveled by, And that has made all the difference. Sauf que la tête et le corps de la butternut se chamaillaient pour une indépendance à priori......

Lire le billet


Page 1 of 212