Archives mensuelles: décembre 2017


Cinq accompagnements de saison ,façon Tom & Jerry

C’était un samedi matin blême et frissonnant et nous discutions de Liszt et de courge butternut. Ce sont des choses qui arrivent surtout quand on prend des cours de piano juste avant d’aller gambader au marché hebdomadaire. Mon professeur de piano glosait sur la virtuosité du maestro tandis que la midinette en moi se remémorait son visage taillé à la serpe, sa crinière romantique et son regard perçant presque insoutenable. C’est que  notre hongrois tourmenté, avant de sombrer dans une crise mystique insoluble, a longtemps joué les séducteurs invétérés collectionnant de concert......

Lire le billet


Tajine d'agneau aux topinambours

Replongeons, amis lecteurs, l’espace d’un article éphémère, dans la grande saga des légumes mal-aimés voire oubliés, une saga avec moult rebondissements où le tubercule boursouflé  d’aujourd’hui tient un rôle de protagoniste majeur; façon soap opera languissant (mais sans le brushing californien)....

Lire le billet


Biscuits aux deux gingembres
décembre 06, 2017

Biscuits aux deux gingembres

Ca faisait TatacTatoum ,Tatactatoum dans le train sous la manche. Puis ça faisait ‘plic, plic, plic’ puis très ‘ploc ,ploc, ploc’sous les « showers » engloutis par le brouillard londonien(qui lui était silencieux, voire perfide diront  certains). Puis ça enchainait sur des « mind the gap » et des « stay on the right, walk on the left » d’une voix policée so british , dans le ‘underground’ centenaire. Puis il y avait des ‘gloups’ et des ‘brr’ face à la toujours inquiétante tour de Londres et des esprits  enflammés qui faisaient ‘shebam, pow ,wizz’ en s’imaginant dans......

Lire le billet


Tsukemono de chou rouge, poulet au miso et bouillon clair de navet au dashi

Et nous voici de nouveau embarqués, amis lecteurs, dans la vaste aventures des pickles, achards, tra’qed et autres kimchis pour un rendez-vous japonais tout en délicatesse et en simplicité heureuse. La raison en était limpide : d’une part je me devais de faire un sort au reste de chou rouge rescapé  du pesto psychédélique , d’autre part la moindre occasion d’utiliser de la pâte miso ou de l’algue kombu me réjouit de manière absolument irrationnelle, grâce à une enfance marquée par la japanimation et d’une adolescence bercée de mangas en tout genre entre......

Lire le billet