étiquette : Poisson


Gravlax à la betterave et à la grenade, salade de racines hivernale

Après la flemme dominicale qui déboucha sur des poulets en croute, voici venir la fainéantise de noël avec son poisson paresseusement mariné. Aux ménagères éreintées, aux travailleurs essoufflés, aux cuisiniers fourbus, aux familles vermoulues, cette recette est pour vous : il suffit de s’y prendre 2 à 3 jours à l’avance, le reste est d’une simplicité confondante. Et pour tous ceux qui sont curieux des noëls d’antan, juste avant l’ère consumériste,je vous invite à regarder l’excellent documentaire de la bbc : back in time for christmas. Le concept est simple : une famille revit exactement dans......

Lire le billet


Ketchup et carpaccio de butternut, fish cakes aux câpres

La courge avait décidé de prendre la tangente , histoire de se la couler douce. Après le duel façon Elie et Clint, ne voila-t ’il pas que la butternut décidait de se dédoubler sur des chemins autrement plus poétiques. La courge admirait secrètement Robert Frost et sa magnifique conclusion dans « the road not taken »: Two roads diverged in a wood, and I— I took the one less traveled by, And that has made all the difference. Sauf que la tête et le corps de la butternut se chamaillaient pour une indépendance à priori......

Lire le billet


Dorade des jours heureux à la chermoula

En ces temps troublés où les poissons ont subitement perdu leurs arêtes, leur têtes et leur peau et ne nous apparaissent plus que comme de pauvres petits filets tristounets sous le fantastique plastique, bravons le conformisme ambiant en nous attaquant à deux beaux poissons bien entiers. En passant nonchalamment devant le poissonnier je n’ai pas pu résister à l’appel du large devant ces dorades aux écailles luisantes. Ni une ni deux, les dorades étaient jetées dans le cabas et s’apprêtaient à affronter leur destin funeste. La cuisine est un jeu cruel on......

Lire le billet


Petits légumes et saumon au bouillon nanbanzuke

La cuisine japonaise est une cuisine de soustraction. Foin d’épices en folie, de mijotées et autres sauces au beurre! Quand un ingrédient a du goût, le cuisinier nippon n’y touchera guère ou presque, avec un choix de condiments minimal qui mettra toujours en relief la saveur brute de l’ingrédient avant toute chose. Le bouillon nanbanzuke se situe clairement dans cette approche épurée où les ingrédients sont à peine cuits dans cette escabèche à la japonaise. Je viens d’apprendre par ailleurs que Nanbanzuke signifie « saumure des barbares du sud » ! On est toujours la......

Lire le billet