Chou rouge sauté aux épices et à la noix de coco, brochettes de saumon au yaourt

Chou rouge sauté aux épices et à la noix de coco, brochettes de saumon au yaourt
Hind
par

« The time has come , the walrus said

 to talk of many things ;

Of shoes , and ships, and sealing wax

Of cabbages and kings

And why the sea is boiling hot

And whether pigs have wings »

 

Le temps est venu, dit le morse

De parler de beaucoup de choses

De chaussures, de bateaux et de cire à cacheter

De choux et de rois

Et pourquoi la mer bouillonne-t’elle

Et si les cochons ont des ailes

1872, De l’autre côté du miroir.

 

Certains d’entre-vous auront peut-être reconnu cette délicieuse extravagance british datant de l’ère victorienne ; ce voyage en Absurdistan nous est en effet offert par Lewis Carroll, dans l’improbable suite du non moins fantasmagorique Alice au pays des merveilles : « De l’autre côté du miroir ».

Dans cette œuvre débordante de ‘non-sense’ et d’humour typiquement british, Alice assoupie d’ennui, se retrouve projetée de l’autre côté du miroir du salon. Et à l’instar de la symbolique du miroir, notre fringante héroïne est propulsée dans un monde où tout est inversé, peuplé de créatures étranges : pièces de jeux d’échec vivantes( ce monde nouveau est d’ailleurs tout entier une métaphore du jeu d’échecs), animaux parlants, personnages issue de la littérature enfantine victorienne se côtoient dans un univers où la logique est bouleversée, du moins en apparence. Ainsi faut-il courir pour rester sur place, s’éloigner d’un objet pour s’en approcher, sans parler de la forêt « où les choses n’ont pas de nom » où encore d’une certaine  reine blanche qui se souvient du futur !

L’extrait ci-dessous est tiré du chapitre quatre, où Alice rencontre les jumeaux Tweedledum and Tweedledee qui lui déclament ce fameux poème du morse et du charpentier, tout en faisant croire malicieusement à Alice qu’elle est elle-même un personnage imaginaire issu du rêve d’un autre protagoniste, le roi rouge.

Ah la folle aventure que voilà, digne d’être lue et relue même à l’age adulte, tant la poésie et l’imagination sans bornes de Lewis Carroll enchanteront même les plus grincheux !

Notons au passage ,amis lecteurs ,que même notre écrivain fantasque nous parle de choux et de rois dans la même phrase, prétexte tout trouvé pour s’emparer , à nouveau,  de l’humble Brassica sous le bras !

Mais oui l’humble chou des chaumières hante ces pages, comme vous le savez peut-être. Le modeste légume qu’il soit à bourgeons (choux de Bruxelles, à axe (chou vert, chou frisé, chou rave), à jets ou à fleurs (brocoli, chou fleur) ne cessera jamais de m’étonner par l’infinité de variations gustatives et culinaire qu’il offre à nos papilles ébaubies.

Il nous court sur le haricot depuis au moins 5000 ans et nous a  tout à la fois à la fois fascinés et revulsés par sa capacité à nous nourrir tout en restant un symbole de la cuisine domestique voire modique. Le chou a longtemps était un synonyme de l’ordinaire, du familier, du banal , rassurant et ennuyeux à la fois. L’antiquité l’a peut-être mieux apprécié : les romains ont même construit toute une branche de la médecine autour du chou. Les feuilles servaient de cataplasme pour les blessures, le jus était utilisé pour traiter les maladies d’yeux et la bestiole tout entière était conseillée en cas de prévention de …la gueule de bois ! Le chou était donc l’aliment miracle et le compagnon des fêtes : o tempora, o mores.

Mais au pays de la légumie, nous n’avons besoin de nul prétexte pour nous intéresser au chou.

Et aujourd’hui c’est le chou rouge qui s’y colle : après l’avoir accommodé en pesto, en pickles, en salade, j’avais envie d’une recette braisée et d’épices pour braver les froidures hivernales. L’inspiration indienne vint à la rescousse. Voici donc mon chou rouge paré d’épices chaudes, fini à la noix de coco et au citron et accompagnant à merveille des brochettes de poisson au yaourt epicé. J’ai rajouté un peu de crudités au chou rouges histoire de jouer les contrastes et un petit condiment noix de cajoux-coriandre pour accompagner le tout. J’ai servi le tout avec du riz noir (voir la la photo)

A vos sauteuses !

Pour 4 personnes

Chou rouge sauté :

  • ½ chou rouge finement émincé
  • 1 cà s de graines de cumin
  • 1 c à s de graines de fenouil
  • 1 cc de graines de coriandre
  • 1 cc de graines de moutarde
  • 1 cc de gingembre frais haché
  • 1 petite gousse d’ail hachée
  • Le jus d’un demi-citron
  • 3 c à s de noix de coco râpé ou de flocons de noix de coco
  • Sel,poivre
  • 1 c à s d’huile de tournesol pour la cuisson.

Finition :

  • 4 à 5 fleurettes de brocoli
  • 1 petite carotté (rouge, orange ou pourpre)
  • Une poignée de feuilles de basilic (ou de menthe)
  • 1 petit gousse d’ail pilée avec une peu de sel
  • Le jus d’un demi-citron
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • Sel,poivre

Brochettes de saumon au yaourt épicé

  • 400g de saumon ou de truite saumonée coupé (e) en dés
  • 150g de yaourt à la grecque
  • 1 cc de graines de fenouil
  • 1 cc de graines de moutardes
  • 1  cc de graines de cumin
  • ½ cc de graines de nigelle
  • ½ cc de graines de fenugrec
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 1 petit piment épépiné et haché (environ 1 cc rase) (facultatif)
  • 2 c à s de coriandre fraiche grossièrement hachée
  • Une pincée de sel

Condiment cajou-coriandre

  • 3 c à s de noix de cajou
  • 2 c à s de noix de coco
  • 1 petit bouquet de coriandre
  • ¼ cc de piment frais épépiné et haché (ou une pincée de piment en poudre)
  • 1 cc de gingembre frais haché
  • 1 cc de sucre de canne blond
  • Le et le zeste  jus d’un demi citron
  • Une pincé de sel

Brochettes de saumon

Commençons par mariner le poisson : torréfiez à sec les épices pendant 4-5 mn à feu moyen. Laissez tiédir puis pilez au mortier avec un peu de sel. Mixez le yaourt avec les épices, la coriandre , le piment et l’ail. Versez sur le saumon et laissez mariner au frais pendant au moins 30 mn

Préchauffez ensuite le grill du four à 200°C.Disposez les dés de saumon sur des brochettes (si elles sont en bois , pensez à les tremper dans de l’eau froide pendant 1h au préalable), et faites griller 4à 5 mn de chaque côté.

Condiment Cajou-Coriandre

Mixez tous les ingrédients et réservez au frais.

Chou rouge sauté

Chauffez 1 c à s d’huile de tournesol dans une grande sauteuse à couvercle

Jetez les épices dans l’huile et faites crépiter pendant 5 mn à feu moyen.Ajoutez le gingembre et l’ail puis le chou rouge. Salez et poivrez légèrement.

Faites sauter pendant 5 mn en remuant puis ajoutez 2 c à s d’eau, couvrez et laisser braiser à feu moyen (3 à 4 sur induction) pendant un petit quart d’heure ou jusqu’à ce que le chou rouge soit bien tendre. Remuez mollement  de temps à autre, en entamant peut-être l’oeuvre de Lewis Carroll!

Pendant ce temps émincez le brocoli à la mandoline en tranches fines, râpez la carotte : assaisonnez le tout avec l’ail, le jus de citron et le ‘huile d’olive.Salez, poivrez et laissez mariner au frais jusqu’au moment de servir.

Hors du feu, ajoutez le jus de citron et la noix de coco au chou rouge. Servez surmonté de brocoli et de carottes crues marinées et d’une poignée de feuilles de basilic(ou de menthe).

print
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *