Végétarien toute!


Hoummous à l’ail des ours

Dans les sous-bois au printemps, la terre est encore humide, les oiseaux s’égosillent, les arbres bruissent de feuilles nouvelles, le soleil s’ébroue, la lumière ressuscitée  se faufile dans la pénombre verdoyante. Dans les sous-bois au printemps, l’azur rit, les fleurs étincellent, la sève exulte. Il y a parfois des blessures de carmin, ou des éclats de blanc voire des exubérances safranées ou encore des frémissements de bleu. La nature se pavane. Dans les sous-bois au printemps on s’oublie, on s’émerveille, on a envie d’embrasser toute être, toute chose. Tout semble de nouveau......

Lire le billet


Poireaux tout en cheveux et agrumes

Grâce à une enfance rythmée par les épisodes d’Ulysse 31_ une transposition ambitieuse et jouissive de l’odyssée d’Homère dans un futur lointain et en dessins animés, excusez du peu _, j’ai très tôt développé une passion pour la science-fiction sous toutes ses formes. Oui, il n’y pas que Devdas et Victor Hugo dans la vie. Et c’est ainsi qu’au hasard d’une pérégrination livresque dans le rayon SF de ma librairie de province et de bon goût, je suis tombée par hasard sur un livre au titre étrange : Des milliards de tapis de cheveux,......

Lire le billet


Salade tiède de pois chiches aux patates douces et au quinoa

« Nasr Eddine Hodja voyage. Un soir il fait halte dans un village inconnu, où les regards qu’il croise ne sont guère accueillants.Il se hasarde pourtant à frapper à la porte d’une maison. Une vieille apparaît, l’air méfiant. _Qu’Allah te protège !lui dit Hodja très humblement.Je viens de loin et je n’ai pas mangé depuis deux jours. Pourrais-tu me donner quelque chose ? _Non, répond la vieille en commençant à refermer la porte, je n’ai rien. _Attends ! Tu n’as même pas quelques clous rouillés ? Chez moi, c’est avec ça qu’on fait de la soupe! La......

Lire le billet


Salade de lentilles hivernale aux racines et aux oranges sanguines

Nous sommes à Rome, place Saint-Pierre, sous le soleil exactement. Il se dresse d’un air mystérieux et grave, étrangement surmonté d’une croix malgré ses claires origines païennes . Creusé dans un intemporel granit rouge, il mesure 25,31 m de haut pour 8,25 m de large et pèse la bagatelle de 330 tonnes. Il est étrangement dépourvu de hiéroglyphes et contemplerait la folie humaine depuis le règne de Amenhamat II, c’est-à-dire entre… -1829 et -1895 avant notre ère !...

Lire le billet


Citrons confits à la marocaine

Il y a l’odeur de mes retours d’école, avec la silhouette maternelle au fourneau et ce tajine aux poulet, citrons et olives qui avait mijoté à feu doux, lentement, miraculeusement. Quand on ouvrait le couvercle de la cocotte, on humait amoureusement les odeurs savantes, issue d’une cuisine millénaire. Le bonheur était là, à portée de main....

Lire le billet


Legumes flemmards en croute de sel, condiment au persil et au céleri vert

Ce fut un coup de foudre immédiat et littéraire, dès les premières planches. Le charme du dessin net et sans fioritures, le style contemplatif et rêveur, la magie de cette histoire extraordinairement onirique et intimiste : le récit d’un homme mur qui revient en enfance, dans le corps de ses seize ans tout en gardant son esprit et ses désillusions d’adultes....

Lire le billet


Potage de céleri-rave à la pomme, au roquefort et aux amandes

Et nous voici de nouveau à l’ombre des ombellifères, là où tout n’est qu’ordre et beauté, luxe calme et céleri-rave (cf l’épisode précédent dédié à cette belle rave, injustement dédaignée). A l’ombre certes, mais avec cette question fondamentale, que dis-je, existentielle : quel est donc le quidam qui le premier a eu cette brillante idée de domestiquer l’ache des marais pour en faire les futurs céleris à côte et autres céleris-raves ? Comment se lève-t’on un matin en décidant de fabriquer du céleri(au lieu de ronchonner avant sa dose de café quotidienne)?Diantre!...

Lire le billet


Page 2 of 812345...Last »