étiquette : Italie


Soupe ribollita  à ma façon, aux bettes et au chou cavolo nero

Prenons le cas épique des restes de pain. D’aucuns en péninsule ibérique mais aussi au Maghreb, passé andalou oblige, transforment la miche familiale rassise en croûtons rissolés dans de l’huile d’olive et pléthore d’épices tout en y jetant ce qui tombe sous la main pour en faire un plat complet : le migas. Chez nos amis de la botte, rien ne se perd tout se transforme dans les ciabattas et autres joyeusetés boulangères italiennes entre bruschettas réconfortantes et panzanellas tout en fraîcheur. D’autres encore s’emparent des précieux reliquats  pour les noyer sous un......

Lire le billet


Panforte au chocolat, pistaches et gingembre confit

La puissance discrète du hasard. Ainsi aurait pu s’intituler ma journée d’hier. J’avais retrouvé un vieux papier soigneusement plié en huit (ou peut-être en seize) dans la poche d’un vieux manteau . Et dessus il y avait écrit : Panforte, Sienne , Noël, essayer absolument ! Suivi d’un gribouillis délavé d’ingrédients. Une allégresse soudaine m’envahit. Moi, quand on me prend par les sentiments , je fonce sans crier gare surtout s’il y a des amandes et des épices jouant les vedettes blasées  dans l’histoire. Et  puis comme dirait Audiard  » Y’a deux solutions : ou......

Lire le billet


“Ciabatta” sans pétrissage

La gloire et l’oubli. Ainsi pourrait-on qualifier l’extraordinaire vie de Sessue Hayakawa alias le samourai d’Hollywood.  Sessue comment ? Ben le colonel Saito voyons, mais si le méchant japonais qui emprisonne un régiment de britanniques dans le cultissime « pont de la rivière Kawai », le film  dont  la fameuse chanson sifflée (la marche  du capitaine bogley) traine encore dans l’inconscient cinéphilique mondial. Mais bien avant ce film datant de 1957, le monde avait oublié que Sessue avait d’abord été une  immense star dans le Hollywood balbutiant du cinéma muet. Et pourtant rien ne......

Lire le billet