Salade2Rhubarbes

Voici venu le temps où vibrant sur sa tige, chaque rhubarbe s’évapore ainsi qu’un encensoir, car nous sommes véritablement en pleine saison des exubérants pétioles, ce qui pousse à ce déplorable plagiat baudelairien en guise d’introduction. Ne m’en veuillez pas amis lecteurs, mais l’esprit s’échauffe face à la versatilité culinaire de cette pimpante herbacée. Et la rhubarbe continue ses aventures salées dans une salade en mode chaud-froid aux parfums de cardamome, sumac et menthe. Une idée qui m’est venue en rangeant mon placard à épices (et donc mon pot de cardamome) tout......

Lire le billet


BouillonMisoBlanc, navets et feuilles de betteraves

Je vous vois déjà frétiller dans les chaumières : bouillon et tofu dans la même phrase, le règne de l’ascétisme serait-il advenu ? Mais que nenni dirai-je, avec une confondante conviction. Je ne vous invite à aucune cure de frugalité en robe de bure et tongs New-age : les nouilles Udon et le tofu croustillant au sésame en témoignent....

Lire le billet


Pickles paresseux de rhubarbe au gingembre

Le monde des pickles, achards, « traked » , « torshi », » tsukemono » et autres saumures est loin d’être triste, et nous n’avons point encore lu tous les livres ! Il est fascinant de voir comment, à travers toutes les traditions culinaires du monde entier, les cuisiniers angoissés ont vécu avec la vibrante obsession de conserver des légumes ou des fruits dans des solutions plus ou moins vinaigrées. Je vous propose aujourd’hui des petits pickles express inspirés de la gastronomie nippone que j’avais déjà eu l’occasion de tester sur des radis, navets et autres légumes racines....

Lire le billet


labneh psychedelique!

Dans ce monde de brutes où tout doit toujours aller plus vite, il est parfois bon de réapprendre la patience. La labneh est un exercice de patience par excellence : on se doit d’y penser en bon gourmand au moins 12h à l’avance. Mais que seraient les plaisirs sans leur anticipation ? La labneh c’est l’apprentissage de la simplicité, nul besoin de canon à patates ou autre éventre-tomate comme le chantait l’immense Vian : un torchon, une cuillère en bois, un récipient ou un bocal profond et vogue la cuisinière(ou le cuisinier) !...

Lire le billet


Ghryiba au sésame noir

Lorsque j’ai servi ces petits gâteaux pour la première fois à mes invités, tout le monde a cru que j’avais brûlé ma fournée mais que j’essayais de faire bonne figure. Rassurés sur ma santé mentale après avoir révélé que l’ingrédient charbonneux était du sésame noir, on n’a eu de cesse de me réclamer la recette de ce petit gâteau étrange. Traditionnellement ce biscuit se fabrique à partir de sésame blond mais avouons que c’est bien plus drôle avec le noir! Les Ghryiba dans la cuisine marocaine mais aussi moyen-orientale (connues au Liban......

Lire le billet


Une petite salade aux influences marocaines où l’on profite des fanes de carottes printanières pour en faire une vinaigrette. Surtout ne salez pas : le citron confit et les olives s’en chargeront volontiers pour vous. Cette petite salade accompagnait ma dorade à la chermoula. Ingrédients pour 4 personnes: 1 patate douce 4 à 5 carottes (blanches et oranges ici) avec fanes Une poignée d’olive rouges ¼ de citron confit Ingrédients pour la vinaigrette: 1 càc de graines de cumin 1 càc de paprika 1 petite gousse d’ail hachée ¼ de citron confit Les......

Lire le billet


Dorade des jours heureux à la chermoula

En ces temps troublés où les poissons ont subitement perdu leurs arêtes, leur têtes et leur peau et ne nous apparaissent plus que comme de pauvres petits filets tristounets sous le fantastique plastique, bravons le conformisme ambiant en nous attaquant à deux beaux poissons bien entiers. En passant nonchalamment devant le poissonnier je n’ai pas pu résister à l’appel du large devant ces dorades aux écailles luisantes. Ni une ni deux, les dorades étaient jetées dans le cabas et s’apprêtaient à affronter leur destin funeste. La cuisine est un jeu cruel on......

Lire le billet


Petits légumes et saumon au bouillon nanbanzuke

La cuisine japonaise est une cuisine de soustraction. Foin d’épices en folie, de mijotées et autres sauces au beurre! Quand un ingrédient a du goût, le cuisinier nippon n’y touchera guère ou presque, avec un choix de condiments minimal qui mettra toujours en relief la saveur brute de l’ingrédient avant toute chose. Le bouillon nanbanzuke se situe clairement dans cette approche épurée où les ingrédients sont à peine cuits dans cette escabèche à la japonaise. Je viens d’apprendre par ailleurs que Nanbanzuke signifie « saumure des barbares du sud » ! On est toujours la......

Lire le billet


Page 13 of 13« First...910111213