Pasta au pesto de chou rouge et à la truite fumée

Pasta au pesto de chou rouge et à la truite fumée
Hind
par

Sauter bruyamment dans les flaques de pluie.

Marcher inélégamment  dans les monceaux de feuilles mortes.

Se perdre dans une librairie inconnue en écoutant le bruit du vent, au dehors.

Feuilleter un livre au hasard, sans aucune recommandation, insolemment

Aspirer sans vergogne les nouilles d’un  bol de ramen brûlant.

Se pelotonner douillettement avec le livre inconnu qui ne l’est déjà plus, ou presque.

Et puis admirer l’eau de vaisselle bleue intense après avoir bricolé un pesto de chou rouge.

Vous l’aurez compris : l’automne nous offre une infinité de plaisirs minuscules  mais intenses !

Revenons  donc brièvement à cette eau de vaisselle bleutée, corvée dont on ne cause point dans les recueils de cuisine mais qui mériterait un traité à elle seule. Mais comme disait l’autre «  Les idées, c’est comme les amis, faut pas en avoir de trop » (Audiard).

Le responsable involontaire de cette poésie soudaine porte le doux nom d’anthocyane, un colorant naturel de la famille des flavonoïdes présent dans de nombreux fruits rouges(myrtille, cerises, fraises). Et cette molécule a une drôle de spécifité : elle peut changer de couleur en fonction de l’acidité du milieu et donc se transformer en indicateur de ph tout à fait naturel.

L’expérience est facile à reproduite chez soi : il suffit de plonger  un morceau de chou rouge dans de l’eau en ébullition puis de le laisser mijoter à feu très doux pendant  une quinzaine de minute. Il faut alors récupérer l’eau de cuisson en filtrant la décoction(à l’aide d’un filtre à café ou une passoire).

Et dès lors on peut jouer au petit chimiste : l’on se doit de remplir plusieurs récipients en verre avec le  jus de chou et de verser différents types de liquide dans chacun d’entre eux . Citron, vinaigre, eau gazeuse, bicarbonate, levure chimique, savon , eau de javel et j’en passe ! Il ne reste plus qu’à admirer la gamme de couleurs obtenues : palettes de rouges pour les acides (citron , eau gazeuse et vinaigre ), un nuancier allant du jaune au vert en passant par le bleu pour les bases((savon, eau de javel) et aucun  changement de couleur pour les substances neutres . L’eau du robinet étant légèrement basique, le jus de chou rouge est donc bleu. CQFD

Une fois que vous aurez fini de jouer, vous aurez suffisamment faim pour assaillir sans rechigner  ce plat de pâtes au pesto de chou rouge et à la truite fumée. Allegro ,ma non troppo.

Pour 4 personnes :

  • 360 à 400g de pâtes (plutôt longues, type tagliatelle, spaghetti ou comme ici linguine)
  • 4 tiges de céleri vert avec feuilles
  • ½ chou rouge ( 600 à 700g)
  • 2 petites gousses d’ail
  • 1 petit bouquet de persil
  • 2 c à s de vinaigre de cidre
  • 2 anchois à l’huile
  • 2 c à s de noix
  • 2 c à s de graines de tournesol
  • 100 à 125 ml d’huile d’olive selon la consistance de pesto désirée
  • 200 g de truite fumée, émiettée grossièrement
  • Sel, poivre

Sus aux légumes : pelez les gousses d’ail, émincez les tiges de céleri vert et hachez le persil avec les feuilles de céleri (tiges de persil comprises, c’est là que réside le parfum !). Râpez enfin finement le chou rouge.

Jouons-nous prestement du pesto :dans le bol de votre blender fétiche , jetez le chou rouge , les anchois, les noix, les graines de tournesol , l’ail, 1 c à s de tiges de céleri vert ainsi que le vinaigre. Salez légèrement, poivrez,mélangez et laissez reposer une dizaine de minutes le temps d’amollir le chou. Commencez à mixer par petites pulsions en rajoutant de l’huile d’olive au fur et à mesure jusqu’à obtenir la consistance désirée (ou jusqu’à épuisement du blender …ou du cuisinier). Laissez reposer votre œuvre au frais.pestochourouge5

Faites cuire vos pâtes selon les instructions du paquet (ou à l’instinct pour les rebelles), égouttez et réservez 3 louches d’eau de cuisson de la pasta.

Dans un sauteuse, dorez le reste de céleri vert légèrement à l’huile d’olive (1 à 2 c à s) , mouillez avec l’eau de cuisson des pâtes réservée.Ajoutez la pasta,la moitié des herbes hachées, et la truite fumée puis donnez un dernier petit coup de poêlon. Hors du feu mélangez quelques cuillerées de pesto et le reste de persil/feuilles de céleri haché. Servez aussitôt.pestochourouge4

print
Partager

Commentaires

  1. […] était limpide : d’une part je me devais de faire un sort au reste de chou rouge rescapé  du pesto psychédélique , d’autre part la moindre occasion d’utiliser de la pâte miso ou de l’algue kombu me […]

  2. Caroline a écrit: 6 décembre 2017 à 11:49

    Une merveille ! Troisième recette que je teste sur votre blog, troisième réussite totale, merci merci merci (et quel plaisir de lire vos longues introductions littéraires)
    Bientôt un livre ? ça vaudrait le coup.

    • Bonjour Caroline;
      Merci! Ah un livre ça serait bien sur mon rêve:) Merci pour vos compliments! quelles autres recettes avez-vous testé?(curieuse moi:))

      • Caroline a écrit: 10 décembre 2017 à 4:51

        J’ai testé « Asperges vertes à la gremolata, Feta rôtie au miel et au thym » plusieurs fois au printemps dernier ainsi que « Cocotte de lentilles aux légumes d’automne et au chorizo » en novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *