étiquette : Safran


Curry d’aubergines à la mode du Chettinad, chutney au coco et aux herbes, riz au safran

Un film indien de 3h40 avec comme sujet principal un match de cricket : j’étais comme vous  ami lecteur, je ne voyais pas bien ce que j’allais faire dans cette galère. Grossière erreur ! Il s’avère que Lagaan, donc un  film Bollywood  de 3h40 avec comme sujet principal un match de cricket , est devenu mon meilleur remède à la mélancolie ! Ne serait-ce que pour la fabuleuse bande son composée par le légendaire A.R Rahman, digne successeur en moins déjanté toutefois, de R.D Burman dont j’avais eu l’occasion de vous parler dans cette recette......

Lire le billet


Boulettes sauce safran et amandes

« Les petits pois , on le sait, sont des objets insaisissables_même les plus grands chefs ont renoncé à faire des petits pois farçis_,surtout si l’on s’obstine, ainsi que l’impose l’étiquette, à les manger à la fourchette et non à la cuiller. Ne venez pas me racontez que les chinois sont plus mal lotis, je vous assure qu’il est plus facile d’attraper un petit pois avec des baguettes que de l’embrocher sur une fourchette .On n’embroche pas les petits pois mais on les ramasse.De tout temps les fourchettes ont été dessinées à......

Lire le billet


Ma Harira
octobre 02, 2015

Ma Harira

Où l’on s’attaque à l’une des recettes mythiques de la gastronomie marocaine, un pilier des tablées du royaume, c’est un roc c’est un pic… c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule ! Ne nous enflammons pas mais foi de Cyrano, chaque foyer à l’est, à l’ouest, au nord ou au sud du Maroc doit avoir sa propre version soigneusement héritée des générations précédentes et jalousement sauvegardée. Car nous abordons là une soupe emblématique du mois de Ramadan au Maroc, une rupture de jeûne ne pouvant......

Lire le billet


Petit épeautre au lait d’amande, poires pochées au safran

C’est Gene Tierney qui m’a poussée dans cette aventure safranée aux parfums de poire d’amandes et d’épeautre. Comment ça quel rapport ? Hé bien je m’apprêtais à revoir pour la énième fois l’un de mes films fétiches « The ghost and Mrs Muir » avec donc la sublime Gene Tierney .Gene et ses yeux turquoise magnétiques, ses pommettes saillantes et ce port de tête farouche qui vont construire sa légende au demeurant tragique. Gene ou l’héroïne vénéneuse et inoubliable de « Laura » d’Otto Preminger, une leçon en film noir, un chef d’œuvre dont on......

Lire le billet