Lancashire hotpot au persil tubéreux (et à la patate aussi)

Lancashire hotpot au persil tubéreux (et à la patate aussi)
Hind
par

Lancashire hotpot ou la potée du Lancashire ! Le nom claque au vent d’automne en nous promettant des délices veloutés et  réconfortants  en mode cuisson lente et odorante. Ah mais c’est que l’Albion, n’en déplaise aux clichés, nous réserve  son lot de réjouissances culinaires !

Nous voilà donc tremblants d’émotion devant cette surprenante potée des humbles et _vous le savez désormais _le légumiste a une passion certaine pour les nourritures modestes mais tonitruantes en gout.

Originaire du comté à la rose rouge ,alias le Lancashire au nord-ouest de l’Angleterre , » ce lovely stew  » est un plat né de la nécessité, échaffaudé avec les ingrédients du terroir local : mouton (par la suite agneau), oignons, carottes et pommes de terre.

L’origine de ce plat rustique est incertaine mais l’on sait qu’il se fit connaitre au 19ème siècle, en pleine révolution industrielle. Les femmes étant elles aussi réquisitionnées à l’usine, loin de leurs foyers, elles devaient se bricoler un repas avec les moyens du bord. Le plat ne devait pas nécessiter de surveillance et et se laissait cuire dans le four du boulanger du coin : une couche d’oignons et d’herbes, une couche de bas morceaux de mouton, parfois quelques  d’huitres (hé oui à l’époque cet ingrédient était considéré comme bon marché !) voire des rognons, une couche de patates et hop  the hotpot was born ! Ce ragout ouvrier tenait au corps et au cœur et avait l’avantage de rester chaud longtemps sous sa chape de patates et de pouvoir se transporter sans trop de difficultés y compris sur les lieux de travail.

Une flopée d’oignons, une poignée de légumes, un chouia  d’herbes, de la viande et un couvercle de pommes de terre : on fourre le tout dans une cocote qui va se charger du reste. Vous l’aurez compris : le Lancashire hotpot est le plat idéal des dimanches somnolents.

Et au final, la main sur la cuillère, on soulève délicatement la croute de patate avec un frisson presque jamesbondien avant de découvrir le ragout parfumé dans toute sa splendeur, la viande fondante comme un cœur adolescent et une sauce qui s’est faite toute seule. Bonjour Paresse et welcome to the Lancashire cooking !

Dans ma version,j’ai rajouté un poireau et des persils tubéreux (qui vont donner plus de profondeur à la sauce et un bon gout de  persil au plat)qui se morfondaient pour une couche légumiste qui va parfumer encore plus cette cocotte hautement consolatrice. N’hésitez pas à improviser avec d’autres racines et joyeux tubercules pour votre propre tableau du Lancashire dominical!

A vos cocottes !I could not possibly say it better , my dear, could i?

Pour 4 personnes :

  • 800g  de viande d’agneau en morceaux avec des os s’il vous plait (épaule, souris et collier)
  • 3  pommes de terre (environ 500g, farineuses dans la version traditionnelle mais les fermes c’est très bien aussi)
  • 2 racines de persil tubéreux (ou de navets ou de panais, amusez-vous en cuisine)
  • 4 oignons moyens
  • 1 tige de céleri vert avec feuilles
  • 1 jeune poireau
  • 3 -4 branches de thym frais effeuillé
  • 2 feuilles de laurier séché
  • 4 gousses d’ail pilées avec un peu de sel
  • 3 c à s rases de farine
  • 500ml de bouillon de légumes
  • 20 g de beurre fondu
  • Sel, poivre, huile d’olive

lancashire2

 

Préchauffez le four à 180°C

Sus aux légumes : pelez les pommes de terre et le persil tubéreux et émincez en tranches très fines à la mandoline ou avec un bon couteau. Hachez le céleri vert, et émincez également les oignons et le poireau.

Salez et farinez légèrement la viande, faites chauffer 2 c à s d’huile d’olive dans la cocotte et saisissez les morceaux d’agneau de tous les côtés jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Éteignez tout, sortez la viande de la cocotte et jetez le gras rendu.lancashire12

Versez le tiers des oignons, le poireau, le céleri vert,l’ail, le thym et le laurier dans la cocotte. Mélangez avec 2 c à s de farine et salez (légèrement à cause du bouillon) puis poivrez.

Disposez la viande par-dessus cette première couche, couvrez avec le reste des oignons et versez le bouillon à hauteur : le niveau de liquide doit arriver au niveau de la viande pas plus.

Rangez et assaisonnez le persil tubéreux en une seule couche au-dessus de la viande. Puis faites de même  avec les pommes de terre. Salez, poivrez puis badigeonnez légèrement de beurre fondu.

Fermez la cocotte et enfournez pendant deux heures. Allez jouer ailleurs pendant ce temps.

Ôtez le couvercle et laissez cuire à découvert une demi-heure supplémentaire

Cassez la croute le cœur vaillant et l’appétit saillant !

lancashire8

print
Partager

Commentaires

  1. Alix a écrit: 26 janvier 2017 à 1:23

    Je ne savais pas si la poignée de couvercle du faitout pouvait aller dans le four … dans le doute, j’ai cuit à feu doux pendant trois heures. Quel délice, c’est savoureux et fin, on s’est régalé ! Merci Mademoiselle Tomate :-)

    • Salut Alix!
      Merci pour le commentaire:)Bien contente que ça vous ait plu: c’est un bon petit plat d’hiver à réinventer sans cesse avec les légumes racines de saison:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *