Knäckebröd (pains croustillants au seigle) et dip de haricots thon-ique

Knäckebröd (pains croustillants au seigle) et dip  de haricots thon-ique
Hind
par

La veille encore, on dansait cheveux aux vents avec Agnetha et Frida en se prenant pour la dancing queen des chaumières. Parce que la veille encore on avait seulement 17 ans avec la nuit et la vie entières devant nous.

Et puis des années plus tard, l’on se retrouve défait, à pousser des caddies dans des labyrinthes de meubles en kit, les tympans anesthésiés et le regard vide en pensant à la fatidique séance de montage . On ne rêvait pas de ça à 17 ans, non monsieur. Et surtout pas sur le dancefloor. Comme le disait ce bon vieux Apollinaire, notre verre s’était entretemps brisé comme un éclat de rire , vaincu par une étagère Billy, faute d’avoir refait le monde.

Mais heureusement les suédois se rattrapent comme ils peuvent. Notamment avec le knackebrod, un pain de seigle (principale céréale scandinave) croustillant_plus proche de la galette- qui sert de véhicule à toute sortes de gourmandises locales : du pâté, du poisson fumé, et heu du poisson fumé et .. du pâté. Et il faut prononcer k-nay-keh-br-uuh-d). Oh que Gruuut !comme disait les robins des bois dans leur instant norvégien

Je me suis donc lancée dans cette recette suédoise en respectant le forme traditionnelle de ces crackers: ronds avec un petit trou au milieu car ils séchaient suspendus devant les feux de cheminées. Spectacle réjouissant s’il en est!Ce pain était destiné à durer et à résister aux hivers rudes. J’ai choisi deux finitions différentes : une aux graines et une à la fleur de sel.

J’ai servi le tout avec une petite tartinade de haricots blancs au thon et aux herbes., car le front de libération des légumineuses n’est jamais bien loin, même près du cercle polaire.

Pour 8 Knäckebröd de 12 cm de diamètre environ :

  • 200g de farine de seigle bio et un peu plus pour le plan de travail
  • 75g de farine de froment bio T65
  • 125 ml d’eau tiède
  • 3 c à s de graines de fenouil
  • ½ cc de sel
  • 1 cc de levure de boulanger sèche
  • 1 c à s de miel
  • 20g de beurre

Finition :

  • Fleur de sel
  • Un blanc d’œuf battu avec une c à s d’eau
  • Mélange de graines de votres choix(ici lin, sésame, pavot et courge)

Pour le dip de haricots thon-ique :

  • 400g de haricots blancs lingots mis à tremper la veille
  • 1 feuille de laurier séchée
  • 300 g de thon en boite à l’huile d’olive
  • 1 petite boite d’anchois à l’huile
  • 1 gousse d’ail
  • 6 à 7 branches de persil
  • le jus et le zeste d’un petit citron
  • 1 c à s de câpres au vinaigre égouttées
  • 2 c à s de ricotta
  • 2 à 3 c à s d’huile d’olive
  • sel, poivre

Préchauffez le four à 200°C chaleur tournante. Couvrez deux plaques de papier sulfurisé

Je tu il knacke : mélangez la levure sèche avec le miel et l’eau tiède. Laissez les bulles se former pendant une dizaine de minutes. Pendant ce temps, réunissez dans un grand saladier les deux farines, le sel, le beurre et les graines de fenouil. Versez le mélange de levure et pétrissez pendant une dizaine de minute dans le saladier : la pâte va rester légèrement collante et ce n’est pas bien grave car elle sera facile à travailler sur un plan de travail fariné. Si votre farine absorbe trop vite n’hésitez pas à ajouter un peu d’eau. Couvrez d’un linge propre et laissez reposer 1 heure. La pâte ne lèvera pas vraiment beaucoup à cause de la haute teneur en seigle, donc pas d’inquiétude. Surtout qu’on cherche à faire des pains plats. Ne perdons pas le fil, gruut !

Pendant ce temps occupez-vous de la tartinade aux haricots : Faites cuire les légumineuses environ 50 minutes à feu moyen ,dans de l’eau parfumée à la feuille de laurier. Ne salez surtout pas car le sel rend les légumineuses dures et peu digestes. Égouttez et laissez refroidir complètement

C’est le moment de sortir votre mixer/blender adoré: jetez-y pêle-mêle tous les ingrédients du dip au thon y compris les haricots et l’huile du thon, de façon à obtenir une purée lisse. Goutez pour vérifier l’assaisonnement .Salez modérément en présences de traitresses câpres et des anchois perfides. Réservez au frais.

Passons à la cuisson des pains : sur un plan de travail généreusement fariné, étalez la pâte de seigle finement et découpez des ronds à l’aide d’un bol à soupe par exemple. Faites un petit trou au milieu à l’aide d’un emporte-pièce. Piquez les pains à l’aide d’une fourchette sur toute la surface pour empêcher le gondolement funeste à la cuisson.

Pour la finition au sel : saupoudrez les pains d’un peu de fleur de sel avant de repasser le tout légèrement au rouleau pour bien faire adhérer le sel. Repiquez à la fourchette.

knackebrod3Pour la finition aux graines, badigeonnez les pains de blanc d’œuf mélangé avec l’eau, saupoudrez de graines de votre choix.Pressez  légèrement pour les coller.

Disposez délicatement les pains sur les plaques, faites cuire 12 à 15 mn jusqu’à ce qu’ils soient bien croustillants. Laissez refroidir sur une grille.

Servez le dip dans de petites coupelles avec un peu d’herbes fraiches hachées, une lichette supplémentaire de jus de citron et d’huile d’olive et un coup de moulin à poivre. Brisez impitoyablement les Knäckebröd avant de les finir aux haricots.

Vous pouvez conserver les pains au congélateur et les réchauffer au four une dizaine de minute (après décongélation) pour retrouver leur craquant.

 

print
Partager

Commentaires

  1. Joli! Ca doit être de saison, je suis d’humeur scandinave aussi ces jours-ci 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *