Hoummous de lentilles corail aux carottes, dukkah égyptienne

hoummous lentilles et dukkah
Hind
par

Haut les cœurs et la frimousse en pensant aux joies du hoummous , qui _si vous ne vous vivez pas au fin  fond de votre brousse, commence à devenir un mets connu dans nos occidentales tablées. Mais ne nous gaussons point, et d’un geste ample du burnous découvrons la chose.

Nous avons ici affaire à un houmous effrontément tricheur car à l’origine « hoummous » veut-dire pois-chiches en arabe. Hors ici on virevolte, on consulte le contenu de son placard à légumineuses, on kidnappe les lentilles corail, on récupère quelques carottes menacées de rabougrissement et on disperse tout ça au son de son mixer fétiche, façon puzzle. Vous voyez l’affaire.

Après tant de douceur voire de mollesse, on se dit qu’on a envie d’un peu de texture. On fait cravacher son cerveau affamé donc redoutable et par jeu d’associations géographiques (hoummous, moyen orient , mortier) on pense à se faire sa propre version de la dukkah Égyptienne. La dukkah ou le condiment ultime : oléagineux, épices et parfois herbes séchées broyées impitoyablement pour un mélange détonnant et variable à l’infini. Laissez libre cours à votre imagination pour le choix des graines et des noix!

Et puis la dukkah ça réveille tout : des pâtes mornes, des salades ternes, des viandes tristes, une semoule esseulée. Halte aux idées noires! Puisqu’on vous le dit : la dukkah c’est l’avenir gouleyant du cuisinier à bout de souffle.

Hoummous:

  • 200g de lentilles rouges
  • 3 fois le volume des lentilles en eau
  • 200g de carottes pelées et coupées en rondelles
  • 1 gousse d’ail pilées avec du sel
  • 1 cc de bouillon de légumes en pate ou en poudre(facultatif)
  • 1 petit oignon pelé et émincé
  • 2 c à s rases de tahiné blanc (pate de sésame)
  • 1cc de paprika
  • ½ cc de piment en poudre
  • 1 cc de cumin en poudre
  • le jus d’un citron
  • sel, poivre, huile d’olive

Dukkah

  • 50g de noisettes avec peau
  • 50 g de noix de cajou
  • 2 c à s de graines de tournesol
  • 2 c à s de graines de potiron
  • 2cc de graines de fenouil
  • 2cc de graines de cumin
  • 2 cc de graines de coriandre
  • 2 cc de graines de sésame
  • 1 cc de graines de nigelle
  • 2 cc de paprika
  • 1/2cc de piment (facultatif)
  • 1cc de thym séché
  • 1cc de gros sel.

Commençons par » l’hoummoussage » intensif: dans un poêlon à fond épais faites chauffer 2 c à s d’huile d’olive avant d’y jeter l’oignon, l’ail et les carottes. Salez, poivrez puis rissolez ce petit monde 5 mn avant d’y jeter les lentilles, le bouillon de légumes en pâte et de couvrir d’eau avec comme proportions 3 fois le volume des lentilles. Portez à ébullition, couvrez, puis laissez cuire à feu doux pendant 20 mn environ et à moitié couvert(pour éviter les débordements intempestifs) : les lentilles vont se décomposer et c’est normal! Ne poussez pas des cris d’orfraie : cette variété a comme destin de souvent finir mixée en soupes ou autres purées.

Laissez tiédir le mélange puis versez le tout dans votre blender fétiche: ajoutez le tahiné, les épices, 2 c à s d’eau froide et la même quantité d’huile d’olive: votre œil sera votre mesure, le but étant d’obtenir une consistance crémeuse. N’en faites point trop : le hoummous ,à base de légumineuses ,va se figer au frais et prendre une texture plus ferme;vous pourrez toujours le détendre avec un peu d’eau à posteriori selon goût. Ajoutez le jus de citron, mixez de nouveau puis gardez au frais.

NB : si vous voulez conservez votre hoummous plus longtemps n’ajoutez pas de jus de citron immédiatement mais plutôt juste avant de servir.

Voici venir le temps de la dukkah: faites griller à sec, dans une petite poêle, toutes les graines séparément pendant 1 à 2 minutes , les noisettes et les noix de cajou 5 minutes . Hachez grossièrement les noisettes et les noix, puis pilez le tout au mortier (ou en petites pulsions au mixer en évitant de réduire le tout en poudre trop fine, il faut garder de la texture). La dukkah peut se conserver jusqu’à un mois dans un contenant hermétique

Pour servir, disposez le hoummous dans de petits bols parsemez d’une lichette d’huile d’olive, un peu de paprika et de cumin et une bonne c à s de dukkah. Servez bien froid avec du pain plat , des gressins, des crudités ou dégustez en cachette à la petite cuillère.

print
Partager

Commentaires

  1. […] lentilles corail, l’objet de la recette du jour, figurant déjà comme héroïnes de l’estival hoummous aux carottes et sa dukkah . Peut-être faisaient-elles même partie prenante du repas de l’infortuné mendiant de notre […]

  2. […] sur une grille à la sortie du four et laissez tiédir avant de déguster, avec un bon houmous ou une simple salade. Ces pains se congèlent aussi très bien par […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *