étiquette : Petit épeautre


Miche complète de petit épeautre aux graines de lin et de courge, sans pétrissage

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours eu une passion pour le pain. Surtout le pain maison. Ainsi, enfant, mon moment préféré de la semaine était le vendredi à 17 h tapantes. Cet instant précis conjuguait deux bonheurs à nul autre pareils dans mon cœur de gamine à nattes : il y avait d’abord l’hebdomadaire emprunt de livres et de bandes dessinées à la bibliothèque (la vénérable bibliothèque PIE X qui continue de survivre dans mon Rabat natal) qui ouvrait le vendredi de 17 à 19h  et ensuite le goûter au pain......

Lire le billet


Petit épeautre aux fèves, pickles de radis et gaspacho de cosses de fèves

Dès le début du printemps, sous les capricieuses giboulées d’Avril, une drôle de petite liane verte se fraie un chemin dans les étals de légumes. Les cosses sont parées d’un vert vibrant presque insolent et s’entrelacent d’un air languide comme pour mieux appâter le chaland affamé de saveurs printanières....

Lire le billet


Betterave et halloumi en salade

C’est en sortant de la projection du film « Les délices de Tokyo » que l’idée de cette recette a germé dans mon esprit puis dans mon estomac. Dans cet ordre. Oui un jour, promis, nous ferons le procès des traductions françaises fantaisistes de titres de films étrangers. Car le titre original est « An » , tout simplement la pâte de haricots azukis sucrée, très prisée dans les desserts japonais. Avec en toile de fond la préparation des dorayakis , pancakes japonais fourrés à la pâte d’azukis, « An » est une œuvre poétique, contemplative, poignante et......

Lire le billet


Petit épeautre au lait d’amande, poires pochées au safran

C’est Gene Tierney qui m’a poussée dans cette aventure safranée aux parfums de poire, d’amandes et d’épeautre. Comment ça quel rapport ? Hé bien je m’apprêtais à revoir pour la énième fois l’un de mes films fétiches « The ghost and Mrs Muir » avec donc la sublime Gene Tierney. Gene et ses yeux turquoise magnétiques, ses pommettes saillantes et ce port de tête farouche qui vont construire sa légende au demeurant tragique. Gene ou l’héroïne vénéneuse et inoubliable de « Laura » d’Otto Preminger, une leçon en film noir, un chef d’œuvre dont on......

Lire le billet