Poireaux tout en cheveux et agrumes

Poireaux tout en cheveux et agrumes
Hind
par

Grâce à une enfance rythmée par les épisodes d’Ulysse 31_ une transposition ambitieuse et jouissive de l’odyssée d’Homère dans un futur lointain et en dessins animés, excusez du peu _, j’ai très tôt développé une passion pour la science-fiction sous toutes ses formes. Oui, il n’y pas que Devdas et Victor Hugo dans la vie.

Et c’est ainsi qu’au hasard d’une pérégrination livresque dans le rayon SF de ma librairie de province et de bon goût, je suis tombée par hasard sur un livre au titre étrange : Des milliards de tapis de cheveux, d’Andreas Eschbach, un auteur qui a marqué le renouveau de la science fiction allemande.

S’ensuivit une plongée dans un monde totalement déconcertant avec une histoire, osons le dire, ébouriffante !

Songez-donc : A la lisière de l’Empire, sur une planète oubliée du système Gheera , survit tant bien que mal une société régie par des castes dont celle de la guilde des tisseurs. De père en fils, les membres de cette guilde s’adonnent à une pratique pour le moins étrange :la confection d’un tapis de cheveux humains, à partir des cheveux de leurs femmes et de leurs filles. L’ouvrage dure toute une vie pour être ensuite transmis à la génération suivante. Le but ? Vendre  cette œuvre grandiose à l’immortel Empereur-Dieu afin d’orner les couloirs du Palais des Etoiles. La tâche est si rude qu’un tisseur y passe toute une vie et comme un tapis ne peut faire vivre qu’une seule famille, les fils cadets sont systématiquement éliminés.

Pourtant un jour une rumeur alarmante commence à circuler dans ce monde abandonné de la communauté de l’empire : l’Empereur Dieu, supposé immortel, aurait été assassiné par des rebelles. Mais alors, à quoi serviraient donc les tapis de cheveux ? A quoi bon perpétuer cette tradition épuisante et inique ? L’Empereur est-il vraiment mort ?

Ce space opéra poétique est impossible à résumer tant la matière est dense. C’est un conte cruel, mélancolique, sidérant qui à partir d’un postulat extravagant pose des questions essentielles sur le pouvoir, l’obscurantisme, la place de la religion dans une société, le despotisme et les relations familiales. Et la fin est tout bonnement époustouflante : je ne vous en dirai pas plus.

DesMilliardsDeTapisDeCheveux

Des tapis de cheveux aux cheveux de poireaux il n’y avait  qu’un pas que j’ai franchi allègrement. Et sans vouloir couper les cheveux en quatre, cette recette transfigure l’humble poireau en l’associant à des agrumes pimpants pour une salade toute en fraîcheur.

Si vous avez un poil dans la main vous pouvez couper les agrumes en rondelles au lieu de prélever les suprêmes. Nous ne sommes pas à un cheveu près.

A servir en salade ou en accompagnement d’un poisson vapeur par exemple

Pour 4 personnes

  • 5-6 poireaux
  • 1 pamplemousse
  • 3 oranges
  • 1 citron
  • Une quinzaine de tiges de persil plat, hachées (feuilles et tiges comprises)
  • 4-5 c à s d’huile d’olive (première pression à frois

Sans s’arracher les cheveux commencez par prélever l’équivalent d’une cc de zeste de pamplemousse, une autre d’orange et une dernière de citron. Nous sommes en circuit bio ici donc la peau, c’est permis (même sans poil).

Pelez ensuite les pamplemousses et les oranges à vif, puis prélevez les suprêmes d’agrumes. Réservez.

Récupérez 2 c à s du jus rendu par les agrumes. Puis émulsionnez avec une c à s de jus de citron , l’huile d’olive , les zestes et le persil. Salez et poivrez au moulin.

Pour des poireaux au poil, coupez chaque légume en trois tronçons, puis chaque tronçon en julienne fine : les cheveux de poireaux sont nés.PoireauxCheveux10

Plongez la julienne de poireau 2 minutes dans de l’eau bouillante salée. Egouttez immédiatement et plongez dans de l’eau glacée. Egouttez de nouveau soigneusement

Mélangez les poireaux avec les agrumes et un peu de vinaigrette et servez aussitôt en salade ou en accompagnement.PoireauxCheveux2

print
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *