étiquette : Poireau


Risotto d’épeautre aux bettes et aux olives, crème de butternut à l’orange

Et nous voilà de nouveau avec la cendrillon des légumes sous les bras ! Enfin sous le tablier. Car aujourd’hui l’on s’intéresse de nouveau à un légume humble, j’ai nommé la bette, blette ou poirée (ou encore porée) ! Cette belle feuillue de la famille des chénopodiacées figure en effet rarement dans le panthéon des légumes, rejoignant souvent la cohorte des topinambours, rutabagas ou autre betteraves, dédaignés par  l’imaginaire collectif et très souvent injuste. Pourtant ce légume très ancien( l’archéologie potagère en trouve des traces 2000 ans avant J.C chez les celtes notamment) avait......

Read More


Blanquette de veau aux légumes racines et à l’orange

Madame Bovary n’avait de cesse de vaincre l’ennui, ce satané ennui qui jetait un voile morne sur sa vie de bourgeoise provinciale. Elle rêvait d’amours romantiques et de toilettes princières jusqu’à l’issue fatale, sous la plume d’un Flaubert magnant la plume comme un scalpel pour disséquer son personnage féminin étouffé par les conventions et par les ciels bas d’une Normandie indifférente. Anna Karénine, jeune mère de famille modèle qui mène une existence des plus tranquilles s’éprend tout d’un coup violemment du frivole mais irrésistible comte Alexis Vronski et abandonne tout pour le......

Read More


Wontons à la viande hachée et au chou vert, bouillon citronnelle-gingembre

Quelque part sur la terre, dans un futur lointain. Ou peut-être proche La guerre n’est plus qu’un lointain souvenir, à peine une réminiscence , tandis que famines, maladies, catastrophes naturelles ont disparu à tout jamais. Les inégalités n’existent plus, tout comme l’art, la gastronomie , les poils de barbe ou les yeux de couleur autre que marron. Les religions sont totalement éradiquées, les particularités physiques aussi : les humains se ressemblent quasiment tous, comme des pois dans leur gousse. Il pleut seulement la nuit et l’on meurt à 62 ans. Partout, sans distinction.......

Read More


Pides d’hiver aux oignons et aux poireaux

Sans oignon je suis grognon, à la vue d’une tête d’ail je défaille sans faille, je me frotte à l’échalote qui mijote, les tulipes me constipent tandis que les lys flétrissent vainement dans les vallées balzaciennes. Sans oublier les diaboliques et frêles asphodèles, je diverge vers les asperges, je me ceins de jacinthes, je m’écarte des toxiques colchiques (dans les prés on sait), avant de sauter à pieds joints sur des carreaux de poireaux. Heu enfin des carrés, heu des bottes je veux dire, enfin je ne sais plus. Lâchez-moi le bulbe....

Read More


Tsukemono de chou rouge, poulet au miso et bouillon clair de navet au dashi

Et nous voici de nouveau embarqués, amis lecteurs, dans la vaste aventures des pickles, achards, tra’qed et autres kimchis pour un rendez-vous japonais tout en délicatesse et en simplicité heureuse. La raison en était limpide : d’une part je me devais de faire un sort au reste de chou rouge rescapé  du pesto psychédélique , d’autre part la moindre occasion d’utiliser de la pâte miso ou de l’algue kombu me réjouit de manière absolument irrationnelle, grâce à une enfance marquée par la japanimation et d’une adolescence bercée de mangas en tout genre entre......

Read More


Poireaux tout en cheveux et agrumes

Grâce à une enfance rythmée par les épisodes d’Ulysse 31_ une transposition ambitieuse et jouissive de l’odyssée d’Homère dans un futur lointain et en dessins animés, excusez du peu _, j’ai très tôt développé une passion pour la science-fiction sous toutes ses formes. Oui, il n’y pas que Devdas et Victor Hugo dans la vie. Et c’est ainsi qu’au hasard d’une pérégrination livresque dans le rayon SF de ma librairie de province et de bon goût, je suis tombée par hasard sur un livre au titre étrange : Des milliards de tapis de cheveux,......

Read More


Un déjeuner de Yakuza!
février 23, 2017

Un déjeuner de Yakuza!

Lui ,c’est Yanagiba Ryuichi. Il a la quarantaine triomphante, un dragon tatoué sur le dos, une balafre sur la joue ,une barbe bien taillée et un regard de braise. Il porte des costards noirs sans cravate, des chemises blanches un peu trop grandes et une chainette peu discrète. Mr Yanagiba ne sourit jamais et parle très peu. Il prononce en tout et pour tout trois phrases dans la journée, quand il est bien luné....

Read More


Legumes flemmards en croute de sel, condiment au persil et au céleri vert

Ce fut un coup de foudre immédiat et littéraire, dès les premières planches. Le charme du dessin net et sans fioritures, le style contemplatif et rêveur, la magie de cette histoire extraordinairement onirique et intimiste : le récit d’un homme mur qui revient en enfance, dans le corps de ses seize ans tout en gardant son esprit et ses désillusions d’adultes....

Read More


Page 1 of 3123